| Soudage-montage
16693
page-template-default,page,page-id-16693,ajax_fade,page_not_loaded,, vertical_menu_transparency vertical_menu_transparency_on,qode-theme-ver-10.1.2,wpb-js-composer js-comp-ver-5.1,vc_responsive,elementor-default

Soudage-montage

soudage-montage
Horaire

8 h à 15 h - 27 h / semaine

Cours à temps partiel:
3 jours / semaine (mardi, mercredi et jeudi A.M.)

Durée

1 800 heures

Acquérir les connaissances, les habiletés et les attitudes nécessaires pour exécuter les travaux préparatoires au soudage-montage, réaliser des projets de montage et de soudage d’éléments de base, d’éléments de structure, des projets de montage industriels et de structures métalliques avec différents procédés de soudage, lire des plans industriels et interpréter des devis ainsi que des procédures de soudage.

Pour être admis à ce programme, il suffit de satisfaire à l’une des conditions suivantes :

 

La personne est titulaire du diplôme d’études secondaires ou de son équivalent reconnu (ex. : attestation d’équivalence de niveau de scolarité) ou d’un diplôme d’études supérieures, comme le diplôme d’études collégiales ou le baccalauréat.

 

OU

 

La personne est âgée d’au moins 16 ans au 30 septembre de l’année scolaire au cours de laquelle elle commence sa formation et a obtenu les unités de 4e secondaire en langue d’enseignement, en langue seconde et en mathématique dans des programmes d’études établis par le ministre ou a réalisé des apprentissages reconnus comme étant équivalents.

 

OU

 

La personne est âgée d’au moins 18 ans au moment d’entreprendre sa formation et possède les préalables fonctionnels, soit la réussite du test de développement général ainsi que les préalables spécifiques, ou a réalisé des apprentissages reconnus comme étant équivalents.

 

OU

 

La personne a obtenu les unités de 3e secondaire en langue d’enseignement, en langue seconde et en mathématique dans des programmes d’études établis par le ministre et poursuivra sa formation générale en concomitance avec sa formation professionnelle pour obtenir les unités de 4e secondaire qui lui manquent en langue d’enseignement, en langue seconde et en mathématique dans des programmes d’études établis par le ministre.